Fracture

by Insurrection

supported by
metaladdictionqc
metaladdictionqc thumbnail
metaladdictionqc Malgré le nom de l'album, il n'y a pas de fracture entre cet album et le précédent. C'est une suite logique et toujours aussi bien produit. Plus long que Prologue à notre grande satisfaction. Favorite track: Fracture.
/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Comes shrinkwraped. in a hardcase with a 12 page booklet containing lyrics and featuring artwork by Jeremy Dumouchel.

    Includes unlimited streaming of Fracture via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      $12 CAD or more 

     

  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $8 CAD  or more

     

1.
...Prologue 01:07
2.
Follow down the spiral path you take Restarting from scratch. devoured and reborn Destroyed and rebuilt In the steps of history's mistakes Inevitably crushed by the gears of consequence As it was, so shall it be Fail to change As it was, so shall it be For all time Times of strife and storms of hate you bring Stay in the dark, cover your ears, kneel in the mud We shall keep the wheel of fate turning Familiar events, blindfolded men, stabbing the air Failure to learn, refuse to evolve, history repeats itself As it was, so shall it be Fail to change As it was, so shall it be For all time Build a wicker-empire The lamb, the wolf, both caged within All set for the blaze to come Waiting for a champion to emerge And set the machine's motion To build and destroy once more That which cannot change Shall live from now until the end Past mistakes are shared by all It feeds on apathy: it bleeds the greyness of habit And it becomes us all Let the snake of infamy prevail Swallow its tail coiling itself in for the kill Status quo will lead the fools astray Stagnation's the gift wrapped in deceit back to the start History repeats itself as surely as human nature Will thrive to reach oblivion History repeats itself hopelessly and thoroughly Towards a most gruesome fate
3.
Dérangé 04:42
Bienvenue dans mon monde psychotique Je-nage en pleine illusion narcotique On-docilise pas l'espoir du chimique Enferme au royaume aseptique Ou dans ma tête tout devient chaotique Dans mes yeux on peut voir le déclic Qui déclanchera mon absence de logique Ma volonté tombe comme un mur de brique Mes derniers gemissements pathetiques Sont le signe de l'ecroulement methodique Les murs blancs s'approchent et conspirent Mes confins me vont a ravir Ataraxie, esprit soumis Hibernation de la raison Désaxé-mis sous clef. sans parler Déphasé-attaché. pacifié Détraqué-énervé, vrai cinglé Dérangé-enragé. fou a lier! Reveries et fantasmes Animés de spasmes Qui prennent toute la place Visions fracassées Tel le ver brisé Traitement illusoire Délaissé dans l'noir Tel une bête de foire Entropie du soi Fletrissure sans voix Désaxé-mis sous clef. sans parler Déphasé-attaché. pacifié Détraqué-énervé, vrai cinglé Dérangé-enragé. fou a lier!
4.
When the world stops turning Look around you In the social rubbles left by the machines Or the system; forced the onslaught-it never ends Never too late to get things right-burn it all to ashes And then start a new chapter (but)-first you must Set the world on fire See the state of things; vomit in disgust in disbelief How it got this way-pure apathy, human nature What's leading the crash? money, delusions, paranoia No more time for words-act by yourself When the world starts burning, look into the pyre That you started, you become the cleanser of corruption All this pain, all these lies Lead to rage, reason dies In excess the flames rise What was build-sacrificed See the wall? the end of the line Set the world on fire When the world starts rotting And the twisted scent of destruction Starts to fill the air as the flames engulf the pillars Of a crumbling system fuelled by discontent Conflict is the fuse that awaits an insurrection to burn Now you shall Set the world on fire, set the world on fire Patience drawing thin Lash out retaliate revolution Rebellion is near Hate and outrage threaten to burst Know your cause is just Believe in the flame of the people Better served yourself Make it all burn When the world starts dying Look into the eye of the beast Suitcase monsters, necktie liars Tempers flair fuse ignites Now you see burning bright All can see by the light Damnation
5.
The Colony 03:52
For the colony-mother queen of the hive govern For the colony-oversee collective concern For the colony-abandon of self; no return For the colony-you're no one so you'd better learn For the colony-marching out we are legion For the colony-for her will; it shall be done For the colony-limitless always marching out For the colony-conquer all invade as one For all slaves! No freedom, self expression or reflection No sympathy, you will always be with the colony No freedom, self expression or reflection No sympathy, you will always be with the colony Marching out, we are legion No! no more! Utopian society suppressing diversity Nevermore the solitude, rising from the multitude For the colony-mother queen of the hive govern For the colony-oversee collective concern For the colony-abandon of self; no return For the colony-you're no one so you'd better learn For the colony-marching out we are legion For the colony-for her will; it shall be done For the colony-limitless always marching out For the colony-conquer all invade as one For all slaves!
6.
Twitch 04:40
Law supplants reason as traditions speak for order Embalm the fair, exhume the just Judge not to care return to dust Guilt and corruption defile our helpless, dead justice All those in need dumped in the ditch Sown is the seed, just flick the switch Order buried, slain by the rich Covered in greed, begins to twitch Lost equity eye for an eye Jail time will be, a post mortem twitch No need to see, eye for an eye Court entity, a post mortem twitch Personified, the glorious body now so lifeless The righteous severed head And thus they lied, the broken remains of a goddess Jail time is just, the clumsy motion of the deceased Moving long past the end In death we trust, the carcass crawling black with disease Dispersed across the land Tipping the scale Tipping the scale Tipping the scale Hammer will smash down on her bones Full system crash led by the drones Rigor mortis grips the spastic hand that holds the sword Treachery stabs blindfolded wench Covered in scabs, cursed with the stench Over the corpse, feasting jackals are all but grieving Truth requiem, fair maiden knows Along the stem, thorns for the crows Laid bare to see, eye for an eye Innocence takes the stand, facing greed in judgment Shriek as a plea, eye for an eye Salvation in her eyes but process destroyed beauty Equality, eye for an eye Necessity, eye for an eye Beaten and torn The strings attached to set in motion So she was made to serve Alone we mourn Honor and truth now just a notion Punishment we deserve Judgment has passed The gave! swings upon the hapless And nothing will remain Cruelty will last, crushing the will of all the helpless And it'll stay the same Tipping the scale, tipping the scale
7.
Épicentre d'une tragédie Saccagé par les rapaces Virulente l'épidémie Que maintenant le cirque prenne place Vérité optionnelle carnassiers des nouvelles Attirés par le malheur a la une du 18 heures Une bombe a l'étranger ne saurait bien déranger Qu'une poignée de statistiques Tout en bas d'l'écran statique Machination médiatique éhontée et sans détour Détourner les codes d'éthique L'empire bati par les vautours Méfiez-vous d'l'information masquée de belles intentions "petit peuple d'imbéciles" crie l'infernale volatile Il est temps d'ouvrir les yeux, protéger ce bien précieux Préservation d'innocence d'une diversion d'manigances Le lourd empire, nid coulé dans le béton Bâti d'mensonges et d'affronts Les ailes lourdes faites de plomb Les cris d'une victime sans nom Nécrophage venu des tréfonds Né d'une amertume sans fond Épicentre d'une tragédie Saccage par les rapaces Virulente l'épidémie Maintenant le cirque prend toute la place
8.
Structure 04:36
Structure sans craque la sombre arnaque Structure austère tout droit d'l'enfer Structure opaque sens sous attaque Structure de fer une cage sans air Piégés dans l'noir s'agrippant aux sonbres parois Aveuglés sans voir, victimes de notre propre choix Les murs s'assemblent autour de nous Notre asphyxie pour nous rendre fous Prier, pleurer pour s'étouffer, morts enterrées Cancer par formulaire Mortel comme un virus Pression, désordre sévère Cauchemar des processus Échec systematique Froide abomination Destruction hiérarchique Suicide par compression Enterré vivant dans le métal gris de l'ordre Torture-marches-à-suivre, la méthode-homicide Construire un modèle noir sous vide de l'intérieur Structure forgée aux règles d'acier Structure qui dort, bâtie à tort Structure barrée tous enfermés Structure de mort personne ne sort L'étau se serre Les confins de ce monde étroit Respire la mort Pousser un cri, rester sans voix Jusqu'à ce qu'on ne trouve de nous Qu'une carcasse enfermée a genou Tousser crier Bien emboité, murs renforcés Pour s'étouffer, morts enterrés Cancer par formulaire Mortel comme un virus Pression désordre sévère Cauchemar des processus Échec systematique Froide abomination Destruction hiérarchique Suicide par compression Concept archaïque Momification de l'état Aliénation Section annexe duplicata Bureaucratie décide de tout Les cadavres coincés dans la roue Gratter, hurler Pour s'étouffer, morts enterrés
9.
Laissé sans mot sur cette terre vide d'espoir L'agneau délaisse les prés et s'aventure sans voir Le sang attire l'agneau carnivore Vers de sonbres paturages, de ses crocs il dévore La chair. luxure, l'orgie digne des porcs Que l'on saignera ensuite gloutonnerie sans remords Carnage s'ensuit, le chaos de tous bords Le gouffre de l'ignorance vers un berger qui dort L'enfer les chaines le souffre et la mort Sont des images trop faibles pour se berner a croire Absenthéisme délaissés dans l'noir Notre soif eternelle nous poussera du bord Dans le vide agnostique règne la loi du plus fort Obsèques du divin, personne n'écoute Personne ne voit: personne - absenthéisme Parmi le peuple tout l'monde s'écrase Tout l'monde piétine: sans foi - absenthéisme Après cette vie personne ne pleure Personne n'attend: personne - absenthéisme Enfer sur terre tout l'monde se brûle Tout l'monde se tue, sans voix Misérables peuple-chacal Indomptables, sans morale Egocentrisme, cannibalisme Foi sans conscience ni conséquence Chacun pour soi sans foi ni loi Enfer sur terre Tout l'monde se brûle Tout l'monde se tue Sans foi - absenthéisme Egocentrisme, cannibalisme Foir sans conscience ni conséquence Chacun pour soi sans foi ni loi Misérables peuple-chacal indomptables Sans passion, sans raison Obsèques du divin, personne n'écoute Personne ne voit: personne - absenthéisme Parmi le peuple tout l'monde s'écrase Tout l'monde piétine: sans foi - absenthéisme Après cette vie personne ne pleure Personne n'attend: personne - absenthéisme Enfer sur terre tout l'monde se brûle Tout l'monde se tue, sans voix L'humanité se regarde dans l'miroir Et se prélasse glorieuse dans son ultime savoir Pour tuer son dieu: être maitre de son sort L'homme abat sa croyance -retire l'âme de son corps Poignarde mille fois de son couteau d'ivoire Dans la paix et dans l'ordre - plonge la lame encore Sa souveraineté une bien maigre victoire Le troupeau s'entretue dans la fraicheur du soir L'enfer les chaines le souffre et la mort Sont des images trop faibles pour se berner a croire Absenthéisme délaissés dans l'noir Notre soiffe eternelle nous poussera du bord Dans le vide agnostique règne la loi du plus fort
10.
Fracture 05:39
Divisons pour moins régner Prévision sans unité Sans union pour s’enfoncer Sous pression tout peut briser Sans but, sans raison, sans vision tant d’émotions Ignare, bâtard : mots criards et foi sans gloire La chaine ce brise sans noblesse, tout en détresse Fractures, cassures – nettes ruptures dans la structure Faiblesse des mailles L’emprise des failles Frapper l’mur de la nation Qui si sure dans sa notion Vile fissure dans les maillons Mille blessures dans les sillons Fainéant – sans fond – pétition pour l’attention Sans croire – sans savoir – reste dans l’noir si pris à part La chaine se brise sans noblesse. Tout en détresse Fractures. Cassures – nettes ruptures dans la structure Chacun un maillons, tous ensembles Finale résistance du plus faible La faille s’agrandit sous pression Faiblesse amplifiée par l’impact Mur omnipotent. Invincible Tout sans cohésion. Brique par brique Titan qui se dresse, arrogant Colosse dominant, négligent Fracture dans le fer qui lie les mailles de nos chaines Fracture dans la pierre qui se dresse contre le temps Fracture dans l’esprit qui forge les liens de toute union Fracture dans l’invincible. L’impossible. L’indivisible Une simple – notion – érosion de nos prisons L’espoir – se fait rare –le pouvoir et peur notoire La chaine se brise sans noblesse, tout en détresse Fractures. Cassures – nettes ruptures dans la structure Faiblesse des mailles L’emprise des failles Soyons implacables, sans pitié Sans arrêt et sans répit Soyons le heurt maintenu De l’impacte constant Chacun un maillons, tous ensembles Finale résistance du plus faible La faille s’agrandit sous pression Faiblesse amplifiée par l’impact Mur omnipotent. Invincible Tout sans cohésion. Brique par brique Titan qui se dresse, arrogant Colosse dominant, négligent Fracture dans le fer qui lie les mailles de nos chaines Fracture dans la pierre qui se dresse contre le temps Fracture dans l’esprit qui forge les liens de toute union Fracture dans l’invincible. L’impossible. L’indivisible Soyons implacables, sans pitié Sans arrêt et sans répit Soyons le heurt maintenu De l’impacte constant
11.
I have seen the end of what once was, processed Seen the coming of what is to come I have witnessed the waiting infants, processed Seen them quantified I’ve seen the herding of precious mankind, processed I have experience the mechanization I have touched the god that mocks your values, processed Seen it all, yet I’ve seen nothing Listed, numbered, ordered, re-bred, copied, clone-seed Processed, unheard, wired Dehumanize, classify, man-made god: Deus ex Machina Pray to the machine No hope, no fear, no love, no hate Processed legions processed humans Processed numbers processed No hope, no fear, no love, no hate Despair! Mourn the lost and taste the end Apathy soothes the scars, be the slave that forged his chains I have caused the fail of my kingdom (processed) I have built a god upon its ashes I have engineered the void answered, processed Heard the end of man I’ve assembled lies, from fiction past, processed I survived yet I never lived

credits

released December 4, 2010

Produced by Chris Donaldson and Insurrection
Mixing and mastering by Chris Donaldson

license

all rights reserved

tags

about

Insurrection Gatineau, Québec

Death metal band from Gatineau, Quebec, Canada

contact / help

Contact Insurrection

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Report this album or account

If you like Insurrection, you may also like: